Ministére de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation du Sénégal

Dr El Hadji Abdourahmane DIOUF

Dr El Hadji Abdourahmane DIOUF

 

Depuis 2013 l’enseignement supérieur au Sénégal est réorienté vers les sciences, la technologie, les formations professionnelles courtes. Cela s’est traduit par le déploiement progressif, dans toutes les régions du Sénégal, des Instituts supérieurs d’Enseignement professionnel (ISEP) qui sont des établissements publics d’enseignement supérieur. Les ISEP délivrent le Diplôme Supérieur d’Enseignement Professionnel (DiSEP) de niveau Bac+ 2 ainsi que des Certificats de Compétences Professionnelles (CCP) en formation continue.

 

Le DiSEP et le CCP sont obtenus après une alternance étude - lieu professionnel, dans des domaines porteurs pour l’émergence du Sénégal (agriculture, élevage, aquaculture, agroalimentaire, eau, énergie, mine, industrie, construction, transport, logistique, tourisme, alimentation, télécommunication, économie numérique, services aux personnes et aux entreprises, etc.).

 

Après le démarrage en phase pilote de l’ISEP Abdoulaye LY de Thiès en janvier 2013, c’est en mars 2020 que quatre autres ISEP ont débuté leurs activités pédagogiques (Bignona, Diamniadio, Matam et Richard-Toll), suivis en mars 2024 par l’ISEP de Mbacké. Ces ISEP enrôlent leurs apprenants à partir de la plateforme d’orientation des bacheliers (Campusen).

 

Dès ma nomination au poste de Ministre de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’innovation, j’ai pris l’engagement de bâtir des ponts de savoir, d’innover avec audace et de servir avec cœur pour le rayonnement de notre nation.

 

Dans le cadre du Projet ESPOIR-Jeunes (Enseignement Supérieur Professionnel Orienté Insertion et Réussite des Jeunes) qui couvre la période 2024 - 2027, la cartographie nationale des ISEP sera donc enrichie par la construction de huit nouveaux instituts pour avoir une couverture nationale. Et je compte accélérer le processus de mise en place de ces ISEP à travers l’affectation définitive des zones d’implantation et la nomination des coordonnateurs.

 

Dr El Hadji Abdourahmane DIOUF,

Ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation.

fringilla tempus amet, ut Phasellus odio quis porta.